Mission Samoyède

Blog consacré à la Mission Samoyède (1940-1945) et à son initiateur, le Baron Paul-M.G. LÉVY (1910-2002)

Ma photo
Nom :
Lieu : 1050 - Bruxelles/Brussel, Rue du Châtelain - Casteleinstraat 46, Belgium

R.U.S.R.A. - K.U.I.A.D. Royale Union des Services de Renseignement et d'Action asbl 410 841 718 = Koninklijke Unie der Inlichtings- en ActieDiensten vzwd 410 841 718

2005/11/12

12/16 - Hommage de M. André Leclercq

Monsieur André LECLERCQ est le président du Rotary Club de Gembloux.

Il me revient, aujourd'hui, le bien triste privilège, en qualité de président du Rotary Club de Gembloux, de saluer la mémoire d'un grand rotarien et d'exprimer à la famille de Paul, au nom de tous les amis rotariens et en mon nom personnel, toute l'émotion et la tristesse que nous ressentons et de l'assurer de notre profonde sympathie dans cette épreuve brutale et douloureuse.

Saluer, en quelques instants brefs, la mémoire de notre ami Paul est une tâche difficile et complexe, tant le palmarès est majestueux chez ce grand homme, épris de vérité et de liberté, chez cet ami rotarien brillant, intelligent, éloquent, chez cet européen illustre qui s'est attelé, depuis toujours, à un idéal : "Servir – servir son Pays, servir l'Europe, servir le Rotary -, tout en se voulant rester la mémoire vivante du passé vécu afin que l'avenir soit meilleur !

D'autres personnalités, d'ailleurs mieux placées pour le faire, ont dû vous rappeler sa vie professionnelle de journaliste et d'enseignant universitaire, sa bravoure pendant la période de guerre, sa force à servir l'Europe, sa citoyenneté et ses nombreux titres et distinctions civiles et militaires, en ce compris, ses lettres patentes de noblesse qui sont venus émailler le parcours de sa vie exemplaire. Aussi me limiterai-je à vous parler de cet homme hors du commun qui s'est voulu aussi servir le Rotary International.

Paul devient rotarien au Club de Strasbourg, en 1954, et en restera membre d'honneur. Il rejoindra, en 1970, le Rotaru Club de Leuven, suite à ses nouvelles charges professorales. C'est le transfert de sa Faculté de Statistiques à Louvain-la-Neuve qui le fixe à Gembloux et nous avons le plaisir et le privilège d'accueillir dans notre club, en 1977, ce brillant disciple d'Adolphe Quételet.

Remarqué par son esprit éclairé, son âme fondamentalement rotarienne dans tous les principes, ses connaissances linguistiques multiples, et remarquable par l'éloquence, Paul présidera aux destinées du District 2170 comme gouverneur en 1981-1982. Durant ce mandat, il fit inévitablement le rapprochement entre les couleurs identiques du drapeau européen et du Rotary, et de dire : "Rotariens, rotariennes, pavoisez européen : c'est l'espoir et la paix".

Dans la suite, en homme d'action, il restera très attaché aux activités du District, en étant partie prenante dans diverses commissions et s'attachant tout particulièrement à la qualité de notre revue.

Il nous souviendra encore longtemps de la réunion du District 2170 qu'il organisa, à 82 ans, avec le past-président Jacques William, régissant magistralement le protocole de cette grande manifestation à Gembloux.

Toujours très assidu à nos réunions, rejoignant aussi, de temps en temps, son club de Strasbourg, comme il disait, Paul aimait prendre la parole régulièrement pour nous rappeler des événements importants, commenter un article de presse ou donner son avis. A chaque intervention, le silence était absolu, l'écoutant avec passion, tant il pouvait rendre le discours vivant.


Notre club a été très fier de pouvoir lui remettre en 2000, lors d'une séance solennelle, la distinction Paul Harris Fellow "One Star" pour son engagement remarquable au sein du Rotary International pendant près de 50 ans, sa participation active à la vie du club, la qualité de son gouvernorat, son acharnement à la défense de la liberté et sa forte personnalité qui honore notre club.

Il y a moins d'un an, ici même, Paul devait, avec une grande force d'âme et dignité, se séparer de sa chère compagne de toujours, sa chère épouse Simone. Sa vie sera profondément bouleversée, malgré l'entourage dévoué de ses proches, au point qu'il nous confesse, en début d'année, nous laissant sans voix, tout pétrifiés et consternés par son annonce : "Mon ouïe et ma voix ne suffisent malheureusement plus à participer à vos intéressantes et chaleureuses conversations lorsque je partage votre repas hebdomadaire. Je me vois obligé de vous quitter et ce n'est pas simple, je m'en excuse. Aujourd'hui je vous dis au revoir et non adieu, car j'espère bien que nous nous reverrons encore".

Aujourd'hui, mon cher Paul, c'est dans la douleur que nous assistons à ton dernier voyage à la rencontre de Simone. Je te dis aussi, le cœur gros, les yeux pleins de larmes, au revoir et non adieu, car tu laisses derrière toi, en héritage, une œuvre immense de grand homme par ce que tu as accompli, de grand homme par ce que tu nous as transmis : sagesse, intégrité, éternelle jeunesse, sens du devoir ce qui nous incline à avoir envers toi une admiration incommensurable.

Je t'entends bien me répondre : "Je n'ai pas cherché à être admiré, mais d'en être digne".

Textes et photos extraits du

Bulletin du Cercle royal 'Art et Histoire' de Gembloux - n° 34/2002