Mission Samoyède

Blog consacré à la Mission Samoyède (1940-1945) et à son initiateur, le Baron Paul-M.G. LÉVY (1910-2002)

Ma photo
Nom :
Lieu : 1050 - Bruxelles/Brussel, Rue du Châtelain - Casteleinstraat 46, Belgium

R.U.S.R.A. - K.U.I.A.D. Royale Union des Services de Renseignement et d'Action asbl 410 841 718 = Koninklijke Unie der Inlichtings- en ActieDiensten vzwd 410 841 718

2005/11/04

04/16 - Hommage de M. Georges Hubert

M. Georges HUBERT, membre du Service de Renseignement et d'Action (S.R.A.) "Samoyède Tamines", résistant au sein de l' "Armée de Libération", est président de l'Amicale des Anciens Combattants de l'Institut national de radiodiffusion (I.N.R.)

Président de l'Amicale des Anciens Combattants de l'I.N.R. / N.I.R., nous voulons donner une marque d'estime, de respect et de reconnaissance au baron Paul, Michel, Gabriel Lévy.

Un grand résistant, un grand patriote et un homme de foi sans parasites. Au cours de la seconde guerre mondiale, Paul Lévy fut un artisan essentiel dans la résistance et, après avoir connu les affres de l'univers concentrationnaire nazi à Breendonk, il devint un pèlerin infatigable pour la paix.

En juillet 1940, il refuse de reprendre le micro I.N.R. en pays envahi. C'est signer sa privation de liberté. Il est enfermé à la prison de Saint-Gilles le 18 septembre 1940 et transféré à Breendonk le 29 novembre 1940. Il devient le Häftling 19. Le 15 juin 1941, La Libre Belgique clandestine annonce le décès de Paul Lévy, speaker à l'I.N.R. Le 8 octobre 1941, Victor de Laveleye, responsable des émissions de la BBC à Londres, rend à son ami un hommage bouleversant. Au bureau du camp de concentration, les boches, les nazis, les SS décident de le faire sortir, même en squelette vivant, pour prouver que la BBC ment. C'est comme cela que le numéro 19 est expulsé de ce sinistre camp.

Paul Lévy met à profit ces circonstances exceptionnelles et providentielles pour se cacher, pour préparer sa fuite en Angleterre et surtout pour mettre au point, avec son complice François Landrain, un projet pour la reconstitution des émissions nationales en vue de la libération. Après quelques mois, il arrive à Londres. Ses projets, certes modifiés, sont enfin approuvés par le War Office, sous le nom de code "Samoyède". A Londres, il créa l'Amicale des évadés de Belgique, l'Université des Ondes et, à la BBC, "quatre hommes dans un studio". Il participa aussi à la rédaction de tracts destinés aux pays occupés.

Je ne résiste pas à vous livrer le trait suivant : le 6 décembre 1943, l'émission belge que la BBC destine à des auditeurs belges commence par ses mots : "Bonsoir ! bonsoir Sturmbahnführer Schmitt ! bonsoir Leutnant Prauss ! bonsoir et à bientôt ! ici Londres ! ici votre ancien invité ! ". Ça, c'est du Lévy !

En 1944, il nous revient comme correspondant de guerre. Il fonce jusque Berlin où il saisit des documents historiques exceptionnels. Il découvre avec horreur les premiers camps de concentration et leurs prisonniers politiques exténués et participe à leur libération émouvante.

Nous pleurons le fondateur de Samoyède. Nous pleurons notre père !

Nous allons porter le deuil de celui qui, pendant des décennies, aura été d'une richesse surabondante.

En 1944, tous les journaux des pays alliés l'ont écrit : aucun pays libéré n'a réussi à reprendre ses émissions nationales aussi promptement que la Belgique et à rendre, par la même occasion d'importants services aux armées alliées. C'était grâce à Samoyède et à ses émetteurs clandestins. Cette mission de l'impossible fut une réussite impressionnante. Elle se prolonge encore aujourd'hui, dans les stations régionales de la VRT et dans les centres de production wallons radio de la RTBF. Tous sont nés de Samyède. Nous le devons aussi au génie de Paul, Michel, Gabriel Lévy. Merci à ce fondateur.

Merci pour tout et ce tour est immense. Tout n'est pas fini. Maintenant Paul, où tu reposes parmi les milliers d'étoiles, tu croiseras les messages des cinq continents reçus et émis par la station radio amateur ON4LDR de Robert Dellis à Gembloux. Emetteur que tu as inauguré en mai 2001. Il est dédié au S.R.A. "Samoyède" et à son fondateur Paul Lévy.

Au revoir, Paul, le dernier survivant de Samoyède te dit avec émotion mais avec fierté ; je te reçois toujours 5 sur 5 !

Textes et photos extraits du

Bulletin du Cercle royal 'Art et Histoire' de Gembloux - n° 34/2002